Chute, vieillissement, trous dans la toile, perte de matière picturale, vernis jauni... Différents événements peuvent amener un tableau à être restauré. Un restaurateur est la garantie d'un travail réalisé dans le respect de l’œuvre et de ses matériaux.

Pigments

L'Atelier NuanceS propose un service de restauration et de conservation de tableaux. Chaque œuvre est unique, a une histoire propre, des pathologies particulières. Il est donc nécessaire de réaliser un examen précis des matériaux constituant l'œuvre, des altérations afin d'établir un constat d'état. Ce diagnostic technique de l'œuvre donne lieu à un protocole d'intervention spécifique et conduit à l'établissement d'un devis pour les opérations conseillées.

Céline Pialet a suivi une formation spécialisée de 3 ans à l'Atelier de la Renaissance (Lyon). Cette formation comprend l'apprentissage des techniques de restauration et conservation de tableaux suivant le principe déontologique de l'ECCO. Elle dispense également des cours d'Histoire de l'Art et de copie de tableaux selon les techniques anciennes pour une compréhension des techniques de peinture selon les époques.

Déontologie

Les opérations de restauration et conservation se placent dans un cadre déontologique de l'Ecco (Confédération Européenne des Organisations de Conservateurs-Restaurateurs) et de la Charte de Venise qui préconisent une intervention minimale, afin de conserver l'intégrité historique de l'œuvre, selon 3 grands principes :

  • Lisibilité : redonner une intégrité esthétique, une unité à l'œuvre, tout en restant fidèle au peintre.
  • Réversibilité des opérations effectuées sur l'œuvre : les matériaux utilisés doivent pouvoir être facilement retirés pour ne pas laisser une situation bloquée pour les futures restaurations.
  • Stabilité des matériaux utilisés entre eux, avec l'œuvre et dans le temps.

Il faut en effet considérer que le but essentiel de la restauration n'est pas seulement d'assurer la survie de l'œuvre dans le présent, mais également sa transmission aux générations futures. Étant donné qu'on ne peut jamais être sûr que l'œuvre n'aura pas besoin d'interventions ultérieures, ne fut-ce que sur le plan de la conservation, on doit faciliter et non exclure d'éventuelles interventions successives.

Cesare Brandi, Théorie de la restauration.